Conseil et assistance technique
Faire avancer vos projets

Retour d'expérience : ALPEN'TECH


De l'audit d’organisation à la formation des équipiers de seconde intervention  

La société ALPEN’TECH exploite un site de travail mécanique des métaux. Le site emploie environ 400 personnes réparties sur deux bâtiments.
Après un départ de feu sur une machine-outil, ALPEN'TECH  a souhaité  faire évoluer l’organisation existante et a entrepris avec l’assistance de CNPP une démarche en trois étapes.
     

1. Un audit de l’organisation existante et une proposition d’axes d’amélioration sur la base d’une analyse de risque

L’organisation incendie comprend l’évacuation, la première intervention et la seconde intervention. Le site ne disposait pas d’une équipe de seconde intervention et s’interrogeait sur l’opportunité ou non de la mise en place d’une telle équipe ainsi que son rôle, son organisation et son matériel.
  

2. Une analyse des vulnérabilités du site et une proposition de mesures de prévention ou de moyens de protection supplémentaires

L’analyse de vulnérabilité incendie a été réalisée conformément au référentiel CNPP 6011 (Analyse de vulnérabilité – Approche globale et méthode pour l’incendie et la malveillance).
Les risques identifiés dans l’entreprise, du fait de son activité, pouvaient entraîner des conséquences sur l’exploitation lors d’un accident.
Pour éviter cet impact et une perte d’exploitation, la présence d’une équipe de seconde intervention formée et efficace a été recommandée.
   

3. La formation initiale a eu lieu au sein de l’entreprise ALPEN’TECH en s’appuyant sur une cellule de formation incendie mobile

Ses objectifs :
- assurer le sauvetage et/ou la mise en sécurité des personnels dans la zone sinistrée,
- mettre en sécurité l’installation impliquée et ses abords afin de limiter les conséquences du sinistre et préserver l’outil de travail,
- limiter l’extension du sinistre en agissant avec les moyens à disposition,
- collaborer avec les secours extérieurs.
    
Cette formation était composée à 60% d’exercices pratiques (initiation et mises en situation).
Les scénarios étaient basés sur l’application de la consigne spéciale (à destination des équipiers) et éventuellement des consignes particulières de l’établissement (locaux à risques, arrêt de process…).

Dans la même rubrique :


Retour vers la page "Évaluation et gestion des risques"
Magazine"Face au risque" Listes Listes