Etude et expérimentation
L'expertise au service de la performance

GSE et Bils Deroo nous font confiance!


La modélisation au service de la reconversion d’un bâtiment industriel

La logistique reste aujourd’hui un des secteurs clés de l’industrie française avec 200 milliards de CA et 1,6 million d’emplois*.

Si de nouveaux entrepôts sont régulièrement construits en France, la question de la reconversion de bâtiments industriels désaffectés à des fins de stockage peut s’avérer pertinente, particulièrement à proximité de grandes agglomérations.
C’est dans cet objectif que la société Bils Deroo a confié à GSE la conception et la réalisation de la transformation des anciens ateliers de la Française de Mécanique à Douvrin (62).
Bils Deroo et GSE
Plusieurs scénarios de transformation ont été étudiés exploitant les évolutions réglementaires récentes (arrêté du 11 avril 2017 relatif aux prescriptions générales applicables aux entrepôts couverts soumis à la rubrique 1510) qui autorisent l’exploitation de cellules non recoupées de plus de 12000 m² et de moins de 13,7 m de hauteur, sous réserve que l’exploitant fournisse « une étude spécifique d'ingénierie incendie qui démontre que la cinétique d'incendie est compatible avec la mise en sécurité et l'évacuation des personnes présentes dans l'installation et l'intervention des services de secours aux fins de sauvetage de ces personnes. ».
Le projet qui a été envisagé pour les anciens ateliers de la Française de Mécanique à Douvrin (62) prévoit la création d’un entrepôt de stockage logistique composé de 2 cellules de très grandes surfaces (23483 m2 et 22236 m2).

Par ailleurs, les contraintes du bâtiment et la viabilité économique du projet compliquent la mise à niveau du système d’extinction automatique existant. Cela concerne notamment la présence de volumes de type sheds en toiture qui permettent un éclairage zénithal et accueillaient les anciens ouvrants de désenfumage.
  
Plan de masse
Plan de masse (@Google maps) du projet d’aménagement en une cellule de 23483 m2 (en vert) et en une cellule de 22236 m2 (en orange)
   
Deux solutions de mise à niveau ont été envisagées :
  • une solution non dérogatoire, mais très impactante économiquement,
  • une solution dérogatoire économiquement envisageable, assortie d'une mesure compensatoire établie qualitativement sur avis d'expert. Cette dernière solution serait acceptable aux conditions suivantes :
    • Vérifier s’il y a équivalence à la solution non dérogatoire notamment par une approche ISI.
    • Vérifier que la sécurité automatique équipant les exutoires se déclenche bien après le déclenchement du sprinkleur.
 

Cette solution dérogatoire utilisant l’arrêté du 11 avril 2017 nécessitant une étude spécifique, la société GSE a sollicité l’expertise de CNPP.

  

Objectif de l’étude :

Les objectifs généraux de sécurité sont les suivants :

  1. Assurer la protection de la santé et de la vie des occupants.
  2. Faciliter l’intervention des services de secours.
  3. Assurer la protection des biens.
 

Les exigences fonctionnelles correspondantes qui font l’objet de l’étude sont donc :

  1. Vérifier que les conditions de tenabilité sont maintenues pendant la durée nécessaire à l’évacuation des occupants (en termes de température, flux thermique, visibilité et tenue des bâtiments).
  2. Evaluer le temps disponible pour l’intervention et identifier des éléments d’aide à la décision.
  3. Vérifier si la solution de conception et les systèmes de mise en sécurité incendie associés (détection, désenfumage) ne compromettent pas l’efficacité de l’extinction automatique.
 

Déroulement :

Comme pour une étude d’ingénierie classique, l’espace a été modélisé en 3D en tenant compte des critères d’exploitation, les scénarios d’étude définis. Ils sont toujours propres à l’étude car correspondent à des situations défavorables par rapport aux critères étudiés.
  
Vue d'ensemble du modèle 3D
Effet de cantonnement
Vues d’ensemble du modèle 3D du bâtiment de stockage – en haut, vue du stockage dans chaque cellule – en bas, vue des exutoires et des éléments de toiture. A droite, on montre l’effet du cantonnement qui permet de ralentir la progression des fumées chaudes et d’optimiser l’efficacité des moyens de protection incendie (sprinkleur, désenfumage)
 
 
 
Sur la base de ces scénarios, des simulations ont été réalisées à l’aide de différents codes de calcul et de différents critères en fonction de la problématique étudiée (évacuation – intervention – tenue de la structure).
 

Conclusive, l’étude a permis :

  • De valider la possibilité d’évacuation par les occupants.
  • D’identifier les conditions d’intervention possibles des secours.
  • De mettre en évidence que la solution dérogatoire n’était pas pénalisante en matière d’efficacité par rapport à la solution non dérogatoire mais économiquement non viable.
 
Avec le concours du SDIS et en concertation avec le responsable de la gestion du patrimoine de la société Bils Deroo, l’étude, présentée à la DREAL, a participé à la recevabilité du dossier de demande d’autorisation d’exploiter au titre de la législation ICPE.
L’évolution de la réglementation sur la taille des cellules non recoupées que GSE contribue à promouvoir, ouvre de nombreuses perspectives pour la reconversion, la rénovation ou la restructuration de sites industriels ou logistiques anciens et obsolètes. GSE par son savoir-faire sur ces opérations de remodling, accompagne ses clients et détenteurs de patrimoine pour redonner une nouvelle vie à ces bâtiments.
Dans ce contexte les études développées par nos équipes nous permettent, dès les premières phases de conception de fiabiliser les hypothèses et les éventuelles mesures compensatoires, contribuant à la maîtrise économique et réglementaire du projet.
 
 *données 2012

Dans la même rubrique :


Retour vers la page "Modélisation"
Magazine"Face au risque" ListesA2P ListesAPSAD