Conseil et assistance technique
Faire avancer vos projets

Mise à jour de l’étude ATEX d’une société spécialisée dans la chimie organique fine

ATEX
ATEX secteur chimie DRCPE

Le contexte de la mission

Une société spécialisée en chimie organique fine qui exploite un site de développement, fabrication et commercialisation d’intermédiaires et de principes actifs pour l’industrie pharmaceutique a fait appel aux consultants de CNPP pour mettre à jour son étude ATEX. L’entreprise souhaitait  avoir un regard de spécialiste sur l’étude existante et la remettre complètement à plat.
 
La particularité du site est d’avoir des activités :
  • de chimie fine (réacteurs, mélangeurs, …),
  • d’industrie pharmaceutique (broyeurs, atomiseurs, filtres sécheur, …).
 
Une étude ATEX a été réalisée en interne dans le passé. Elle a été synthétisée au travers de son Document Relatif à la Protection Contre les Explosions (DRPCE).

 

Les objectifs de la mission

La demande de l’entreprise portait sur différents points :
  • La détermination du « zonage ATEX » : types et dimensions des zones où des atmosphères explosives peuvent apparaître avec des problématiques gaz inflammable (hydrogène, acétylène, ammoniac), liquides inflammables (acétone, toluène, …) et poussières combustibles ;
  • L’évaluation des risques d’explosion consistant à recenser les sources d’inflammation potentiellement présentes et à déployer la méthodologie EVAREX élaborée par CNPP afin de caractériser la probabilité d’explosion et la gravité des conséquences potentielles en cas de survenue d’une explosion au sein des zones ATEX retenues ;
  • La mise en conformité des matériels électriques et non électriques présents dans les zones ATEX retenues : typologies de matériels présents pour chaque installation type définie en termes de zonage ATEX (un échantillonnage a été réalisé) ;
  • La mise à jour du document relatif à la protection des explosions (dit DRPCE) dont l’objectif est de synthétiser la gestion du risque ATEX de l’établissement sur l’ensemble des aspects suivants :
    • caractérisation des risques (zonage ATEX et évaluation des risques d’explosion),
    • définition des moyens de maîtrise de type organisationnel (ex : formation du personnel, encadrement des travaux en zones ATEX, …),
    • définition des moyens de maîtrise de type technique (gestion des matériels certifiés Ex, dispositifs de protection en place, …).
 

La démarche mise en œuvre

CNPP a mis en œuvre une équipe projet afin de répondre aux besoins de la mission. Elle était composée :
  • d’un consultant expert chargé d’assister l’entreprise dans la définition des zones ATEX et l’évaluation des risques d’explosion. Ce consultant est aussi l'interlocuteur privilégié de l'entreprise et le garant du bon avancement de l’étude ;
  • d’un consultant spécialisé sur les matériels certifiés ATEX chargé de réaliser l’audit de conformité.
 
De son côté l’entreprise a mis en place un groupe de travail interne intégrant les services HSE, production et maintenance.
Plusieurs réunions d'échange et visites sur le terrain du groupe de travail ont été nécessaires afin de recueillir les informations indispensables à l’étude. 
La définition des zones ATEX s’est appuyée sur les règles normatives en la matière :
  • norme NF EN 60079-10-1 concernant les gaz et les vapeurs inflammables avec l’identification des sources de dégagement, le calcul de taux de dégagement de gaz ou vapeurs inflammables, la prise en compte des ventilations existantes, …
  • norme NF EN 60079-10-2 concernant les poussières combustibles avec l’identification des sources de dégagement, le degré de dégagement de chacune des sources, les mesures de nettoyage et points de captage des poussières, …
 

Les résultats de l’étude

Chaque installation de l’établissement potentiellement concernée par une problématique ATEX a fait l’objet d’une fiche de zonage détaillant l’ensemble des paramètres ayant permis de définir le type et le dimensionnement des zones ATEX gaz et poussières.
L’évaluation des risques d’explosion a fait l’objet d’un rapport spécifique permettant de prendre en compte les moyens de maîtrise existants et de définir des actions à mettre en œuvre le cas échéant.
La même logique a été reprise pour l’audit de conformité des matériels électriques et non électriques potentiellement présents dans les zones ATEX retenues avec des recommandations à mettre en œuvre le cas échéant.
Pour finir, le DRPCE de l’établissement a été mis à jour suite à cette étude et sera actualisé en interne au fur et à mesure des modifications de l’établissement impactant les risques ATEX.
Cette démarche participative a permis à l'entreprise de s’approprier l’étude ATEX et d’être en mesure de la faire vivre dans le temps à l’aide des outils utilisés dans le cadre de cette mission.

Magazine"Face au risque" ListesA2P ListesAPSAD